was successfully added to your cart.

Quelques jours dans les Dolomites en Italie

By 26 November 2019Italie, Voyage

En tant qu’amoureux des lacs et des montagnes, les Dolomites apparaissaient pour nous comme une destination de choix depuis belle lurette. C’est le genre d’endroit que l’on voit en photo, qui nous fait rêver et nous embarque au premier coup d’œil mais qui vient tout de même nous cueillir par sa beauté le jour où l’on se retrouve face à ces paysages. En effet, bien qu’ils soient déjà très photographiés – et photogéniques, rien ne vaut de les découvrir par soi-même. A ce moment là, on comprend tout de suite pourquoi le lieu est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco
Ainsi, autant vous prévenir, à chaque recoin / virage, votre mâchoire risque bien de se décrocher face à ces paysages grandioses. Que ce soit les montagnes qui se dessinent au loin avec leur sommet enneigé, les lacs où se reflètent les forêts de conifères ou encore les plaines verdoyantes … la magie opère à coup sûr !

J’y vais comment ?

De notre côté, nous avions intégré les Dolomites dans notre road trip : nous sommes arrivés depuis Cagli, en Italie (cela nous a pris près de 5h) et ensuite, nous avons rejoint la Carinthie en Autriche (cela nous a pris 3H).
A savoir que les Dolomites sont situées près de la frontière autrichienne, ce qui permet d’y faire un saut facilement.
Autrement, vous pouvez prendre un vol direction Venise d’où vous pourrez louer une voiture. Vous aurez ensuite environ 2H de route pour rejoindre les Dolomites. Autre alternative pour ceux qui n’ont pas le permis : prendre le train depuis Venise. Toutefois, une fois sur place, avoir une voiture facilite grandement les choses.

Les dolomites, c’est quoi ?!

Petit rappel géographique pour commencer ! Les Dolomites sont une chaîne de montagne située dans le Nord de l’Italie, inscrites sur la liste de l’UNESCO.
Ce massif du Sud Tyrol se trouve près de la frontière Autrichienne. Les Dolomites ont même appartenu à l’Autriche jusqu’en 1919 et ont gardé en héritage cette double culture.
Vous ne serez donc pas surpris que tous les locaux soient au moins bilingues, parlant couramment les deux langes (allemand + italien) et même, parfois, le Ladin, une ancienne langue romane (une des plus rares d’Europe).
Au-delà de la langue, on retrouve beaucoup l’Autriche dans la culture, l’architecture, la gastronomie, … Autant dire que le brun, franco-autrichien, y a vite retrouvé ses vieux repères (et ses petits plats madeleine de Proust)

J’y vais quand ? A quelle période ?

Ce qui est bien avec les Dolomites, c’est que vous pouvez y aller à différentes saisons pour découvrir les lieux sous ses différentes facettes.

  • En Hiver, les amoureux des sports d’hiver pourront s’adonner au ski / snow ou encore à la luge, … profitant des plus de 1000 km de piste ! Un beau terrain de jeu. Par ailleurs, il existe beaucoup d’hôtel SPA, proches des pistes, permettant aux skieurs de décompresser en fin de journée
  • En été, vous pourrez faire de magnifiques randonnées. N’oubliez pas toutefois de vous équiper. Il n’est pas rare d’être surpris par une pluie battante et les températures restent souvent fraîches, même en plein été. Toutefois, cela ne nous a pas empêché de nous baigner dans le lago di Landro, profitant d’une journée particulièrement clémente. Concernant l’afflux de touristes, on nous avait prévenu : en été, les Dolomites sont souvent bondées. Toutefois, nous avons évité de nous rendre sur les sites les plus fréquentés entre 10H et 17H et n’avons donc pas du tout “souffert” de la foule. Bien au contraire. Comme vous pouvez le voir sur les photos, étant en “horaire décalé” nous étions souvent peu nombreux sur ces sites emblématiques, pourtant très convoités.
  • En automne, les couleurs sont flamboyantes et les sentiers de randonnées se sont vidés des flots de touristes, vous permettant de goûter à la quiétude des lieux.
  • Attention peut être au Printemps, notamment au moment de la fonte des neiges, car cela risque de réduire le champs des possibles (randonnées déconseillées, etc.)

J’y reste combien de temps ?

Comme évoqué, notre passage dans les Dolomites s’inscrivait dans un road trip plus global. Notre séjour fut donc assez bref (4 jours sur place) et notre programme assez intense. Toutefois, je vous conseille vraiment, si vous en avez l’opportunité, d’y rester a minima 1 semaine.
La région est tellement magique et propose une multitude de trésors que vous ne verrez pas passer les jours .

Quel budget prévoir ?

Comme je le répète souvent, le budget dépend vraiment de vous et des choix d’hébergement / de restauration que vous ferez.

  • Toutefois, à titre indicatif, pour 3 nuits sur place (dont 1 dans un hôtel avec une chambre familiale prévue pour 4 personnes & 2 nuits dans une maison d’hôte, dans une chambre familiale là encore), nous en avons eu pour 600€ environ (soit dans les 200€/nuit)
  • Concernant la restauration, nous avons souvent opté pour du snacking le midi et, le soir, nous avons privilégié les “Gasthof”, à savoir les auberges que l’on trouve souvent près des routes de montagne, en allant voir les lacs. La cuisine y est souvent familiale et abordable (dans les 10€ / plat) avec un accueil toujours très chaleureux et kids friendly !
  • Ensuite, il y a eu les frais d’essence et de location de voiture
  • Et quelques frais liés aux activités sur place ( le téléphérique pour aller à Soprabolzano, le musée sur l’alpinisme – MMM Messner, …)

De manière générale, on peut noter qu’il ne s’agit pas d’une destination “bon marché” notamment car le prix des hébergements reste assez élevé.

Notre itinéraire sur 3 jours

Jour 1 : Arrivée à Bolzano, une des grandes villes emblématiques du Sud Tyrol. La ville en soi est plutôt agréable, avec des des petites places, bordées de petits restaurants. Toutefois, nous ne nous y sommes pas attardés, souhaitant avant tout découvrir les lacs et sommets avoisinants.
A notre arrivée, nous avons pris le téléphérique pour rejoindre Soprabolzano et prendre un peu de hauteur en allant respirer le bon air alpin ! Impossible, une fois sur place, de faire l’impasse sur le petit train qui nous a permis de voir défiler de magnifiques paysages.
Ensuite, nous sommes partis en fin d’après-midi découvrir le Lago di Carezza qui se situe à près d’une demi heure de route de Bolzano. Enfin, sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés dans une auberge pour y diner avant de rejoindre notre hôtel.

Jour 2 : Nous avons rejoint Brunico – Bruneck , l’autre grande ville du Sud Tyrol. Cela nous a pris environ 1H. Le matin, nous sommes allés à Perca Piramidi di terra, admirer les pyramides de terres, situées à Platten dans la municipalité de Percha, près de Bruneck.
Et l’après-midi, nous sommes allés aux Cascades de Riva – un site naturel magnifique. Autant dire que le soir venu, nous étions bien fatigués après toutes ces randonnées 😉

Jour 3 : Dans la matinée, nous nous sommes rendus au lago di Landro, une pure merveille à ne pas rater, puis nous avons passé l’après-midi sur le plateau du sommet de la Kronplatz (2 275 m) où se trouve notamment le Messner Mountain Museum (MMM Corones), un musée dédié à l’alpinisme, dont l’architecture est tout simplement époustouflante. Pour nous y rendre, nous avons pris le téléphérique à partir de la station Kronplatz.

Jour 4 : Nous nous sommes rendus au petit matin au Lago di Braies (nous y avions également fait une première halte la veille en fin de journée en rejoignant notre logement).
Puis, en rejoignant la frontière autrichienne – où nous avions prévu de finir nos vacances – nous avons fait une halte au Lago di Antersalva (qui se situe juste à la frontière autrichienne)

Et les endroits que nous aurions aimé ajouté à notre liste

  • Au niveau des lacs : Le Lago di Misurina, Le lago di Sorapis, avec sa couleur bleue incroyable (mais qui se mérite car il faut marcher en altitude quelques heures avant de le découvrir – comptez 13KM environ, soit 4H de randonnée), le Lago di Dobbiaco
  • Au niveau des randonnées : Passo di Sella – Tre cime di Lavaredo – La randonné des Cinque Torri – La Seceda – Santa-Maddalena et San Giovanni in Ranui  – Lagazuoi

Soprabolzano

A notre arrivée à Bolzano, nous avons pris le téléphérique de Renon, qui offre des panoramas incroyables. Cela nous a permis de rejoindre en une quinzaine de minutes Soprabolzano, point de départ de nombreuses randonnées, y compris pour aller voir les les piramidi di terra de Soprabolzano.
De notre côté, nous avons préféré embarquer dans le petit train rouge qui serpente dans la montagne, permettant d’apercevoir les petites fermes d’alpage et les vastes prés (comptez environ 40 minutes pour faire le tour)

Informations pratiques concernant le téléphérique de Renon
Tarifs : 10€ pour l’aller/retour, 6€ pour un aller simple. Gratuit pour les moins de 6 ans.
Il part toutes les 4 min. entre 6H30 et 21H

Le Lago di Carezza / Karersee

C’est le premier lac où nous nous sommes rendus et autant dire que nous en avons pris plein les mirettes ! Ses eaux turquoises, dans lesquelles se reflète la montagne et la forêt de sapin vous ensorcellent au premier regard. On pourrait passer des heures sur le petit ponton aménagé, offrant une vue spectaculaire sur le lac. Nous avons vraiment pris “une claque” face à ce spectacle !

Nous sommes arrivés en fin d’après-midi et le lieu est particulièrement calme, peu fréquenté. Nous nous sommes engagés dans le petit sentier de randonnée qui permet d’en faire le tour en un peu moins d’une heure. Cela vaut vraiment le coup même si le sentier encercle le lac, sans permettre de prendre un peu plus de hauteur / recul.
Par ailleurs, des barrières sont installées afin de protéger l’écosystème. Malheureusement, cela n’a pas empêché une touriste de passer en dessous, juste sous nos yeux, pour que son ami prenne une photo d’elle au plus près du lac. Evidemment, nous étions atterrés et les garçons se sont même mis à lui faire de grands signes en lui montrant l’écriteau mais cela n’a pas refroidit ses ardeurs. Quand on se retrouve dans de tels paysages, à couper le souffle, il est triste de voir que certains ont si peu de respect pour les lieux et sont prêts à tout pour une simple photo.

Côté pratique :
Il y a un grand parking payant (1 €/heure) à l’entrée, payable uniquement en espèce. Nous avons pu nous y garer sans problème. Je ne sais pas si c’est parce que nous sommes arrivés en fin d’après-midi ou autre, mais nous n’avons croisé quasiment personne.
Sur le chemin du retour, en rejoignant Bolzano, nous nous sommes arrêtés dans un Gasthof (une auberge) proposant une cuisine familiale à un super rapport qualité / prix. Il s’agissait du Gasthof Meierei. Vous pouvez également y loger pour la nuit (de mémoire les chambres étaient dans les 80€)

PERCA PIRAMIDI DI TERRA

Autre lieu emblématique des Dolomites : les pyramides de terre, aussi appelées cheminées de fée, qui sont des formations géologiques uniques.

On peut les observer de différents endroits.
Via Longomoso (où l’on retrouve celles de Renon – cf. ci-dessus). Un parking est prévu pour accueillir les visiteurs et il faut compter ensuite une dizaine de minutes de marche à pieds
– Mais aussi du côté de Trento
– Ou encore de Perca, à proximité de Brunico. C’est ce choix que nous avons fait, essentiellement pour des raisons pratiques, d’organisation.

Nous nous sommes garés à l’un des parkings prévu à cet effet et avons ensuite marché une heure environ. La balade à travers champs pour parvenir sur le site est vraiment sympa et, une fois arrivé, le spectacle est saisissant.

Les cascades de Riva

Nous sommes arrivés en début d’après-midi pour découvrir les cascades de Riva, nichées dans le parc naturelle Vedrette di Ries-Aurina. Au total, il y a 3 cascades que l’on peut contempler à travers une randonnée en pleine forêt. De mémoire nous avons marché près de 3H, en prenant notre temps (pour rappel, j’étais enceinte de 4 mois).
Au sein de la forêt, le calme règne, à peine troublé par le bruit des cascades. On est plongé dans un cadre enchanteur et la balade est un pur plaisir !

Informations pratiques :
Pour vous y rendre, il y a différents accès.
– Pour les plus “paresseux” 😉 il y a notamment le parking de l’auberge Toblhof qui est à 5 minutes à pieds de la 3ème cascade, la plus impressionnante.
– De notre côté, je ne saurai vous dire où nous nous sommes garés (nous avons laissé faire le GPS) mais nous avons pris l’option “longue” car nous avons fait une première marche pour découvrir une petite église nichée au cœur de la forêt, avant de rejoindre le sentier menant aux cascades.


Le Lago di Braies (Pragser Wildsee)

Sans aucun doute le plus connu des lacs de Dolomite !
Avec son eau turquoise, ses reflets incroyables et la montagne qui se dresse en arrière plan, ce lac est tout simplement envoûtant et on comprend vite pourquoi celui-ci est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour ne rien gâcher au spectacle, une petite cabane en bois, avec son ponton où sont amarrées quelques barques, ajoutent une touche pittoresque.

Revers de la médaille : ce lac est aussi le plus fréquenté et, sur ses nombreux parkings, on trouve des enfilades de cars remplis de touristes. Ainsi, pour profiter au mieux des lieux, je vous conseille d’y aller en fin de journée ou très tôt le matin. C’est ce que nous avons fait et cela nous a vraiment permis de découvrir sereinement le lac.

Nous avons rapidement remarqué la différence lorsque nous y sommes allés de bon matin et que – au moment de partir – nous avons vu arriver des hordes de touristes en flux continu, le lac se remplir de barques et le sentier se noircir de marcheurs. Autant dire que nous étions ravis d’avoir évité ça !

Infos pratiques :
L’entrée sur le site est gratuite et de nombreux parkings payants sont proposés à proximité, permettant de gérer le flot de visiteurs. Comptez environ 6€ de l’heure (oui, vous avez bien lu, 6€ de l’H !!)
Un sentier de 3,5 km permet d’en faire rapidement le tour et offre des points de vue magnifiques. Il faut compter une bonne heure environ.
Pour les plus sportifs – et ceux équipés – , ce sentier constitue également le points de départ de nombreuses excursions dans les montagnes alentours.
Si vous souhaitez loger sur place, il existe un hôtel 3*, type chalet, l’hôtel Lago Di Braies, qui borde le lac et qui offre une vue imprenable. A réserver très à l’avance bien entendu – et pas vraiment bon marché – mais le fait d’être sur place vous permettra d’être là très tôt ou en fin de journée, à contre courant des flots de touristes.
Enfin, pour les plus téméraires, vous avez la possibilité de vous baigner dans le lac mais – autant vous prévenir – elle est glaciale !

La lago di Landro

Ce fut une très belle surprise.
Nous avions lu que le lac se trouvait en bord de route et hésitions à y aller, de peur d’être déçu.
Au final, lorsque nous avons aperçu ce lac à la couleur émeraude, bordé de montage, nous avons été tout de suite sous le charme.
Nous avons commencé à le longer – notamment pour nous écarter de la route – et avons adoré nous y balader. Les garçons s’y sont même baignés !

Infos pratiques :
Le lac est en bord de route, donc très facile d’accès et le parking est gratuit.

Le Messner Mountain Museum (MMM Corones)

Dans l’après-midi, nous avons rejoint le plateau du sommet de la Kronplatz a plus de 2 000 mètres d’altitude, via un téléphérique. C’est notamment là où se trouve le MMM Corones, un célèbre musée dédié à l’alpinisme et à l’illustre alpiniste italien Reinhold Messner.
Son architecture est tout simplement impressionnante car le musée a été imbriqué dans la montagne, se fondant totalement dans le décor.
A l’intérieur, on peut retracer l’histoire de l’alpinisme, voir comment l’équipement a évolué au fil du temps, découvrir des expéditions impressionnantes à travers des documentaires, …
Toutefois, j’avoue que nous sommes restés un peu sur notre faim.

Nous avons déjeuné dans un restaurant en altitude à proximité (Rifugio Corones) puis sommes allés voir les animaux et les enfants ont profité des quelques activités proposées sur le sommet. Attention toutefois aux horaires car le dernier périphérique part à 16H, n’oubliez donc pas de jeter un œil sur votre montre de temps en temps


Le lago di Antersalva

Enfin, avant de quitter l’Italie pour rejoindre l’Autriche, nous nous sommes arrêtés au Lago di Antersalva, un petit lac alpin situé à 1 642 m dans la vallée d’Anterselva, à la frontière entre les deux pays.
De nombreuses randonnées sont proposées autour de ce lac. Vous y trouverez également des petites aires de jeux ou des snacking, vous permettant d’y déjeuner sur le pouce pendant que les enfants s’amusent

Les logements & restaurants

Impossible de me souvenir du nom de l’hôtel dans lequel nous avons séjourné à Bolzano mais il s’agissait d’un hôtel situé en centre ville, nous permettant d’accéder au téléphérique de Renon à pieds. Cela fut bien pratique.

Pour Brunico, nous avons opté pour un B&B de charme (Niedermairhof – b&b bruneck), géré par une petite famille très accueillante et chaleureuse. Les chambres sont spacieuses, parfaites pour loger une famille et, sous les combles, est aménagée une salle de jeux pour les enfants. Bref, je vous recommande ce logement les yeux fermés !

Sinon, niveau restaurant, comme évoqué, nous avons surtout misé sur les auberges, offrant un bon rapport qualité / prix. Voici quelques unes des auberges que nous avons particulièrement appréciées

Autrement, si vous êtes en couple, il existe de nombreux hôtels pour se faire plaisir dans le cadre d’une escapade amoureuse, comme par exemple :

Au final

Ce que l’on a particulièrement aimé
– Les grands espaces sauvages
– Les paysages à couper le souple
– L’hospitalité des restaurateurs et hôteliers

Et ce que l’on a moins aimé
– Les hordes de touristes sur certains lieux – notamment le Lago Di Braies
– L’incivilité de certains touristes prêts à tout pour prendre “LA” photo. Cela a donné lieu à des situations cocasses, où l’on a vu des personnes prendre des pauses improbables armées de leur perche à selfie. Si cela nous a fait rire, cela nous a surtout atterrés, notamment quand certaines personnes ont franchi des barrières visant à protéger la flore, tout ça pour un selfie, d’autant qu’une fois la photo prise en dépit de tout bon sens, on les voyait partir aussitôt, sans prendre le temps de découvrir les lieux ou de s’engager dans les sentiers de randonnées. Bref, pas vraiment des amoureux de la nature …

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.