was successfully added to your cart.

Notre road trip en famille dans l’ouest américain : notre itinéraire et quelques réponses à vos questions

 

Il y a deux ans, avec le brun, nous étions partis découvrir l’ouest américain. Nous étions alors tombés amoureux des grands parcs nationaux et nous nous sommes promis d’y retourner avec les chouquettes pour leur faire découvrir ces paysages à couper le souffle.

En juin, nous sommes donc partis tous les 4, avec nos deux garçons de 7 et 9 ans, pendant 3 semaines. Pour concocter notre itinéraire, j’ai passé de nombreuses heures sur Booking et Google Map à calculer les miles (i.e. les kilomètres) entre les destinations. Car, sur la carte, si les points semblent assez proches, il faut les remettre à l’échelle du pays. Et ce qui peut apparaître comme “un petit saut de puce” sur la carte peut facilement vous prendre 4H de route, sans parler des Grands Parcs où il n’y a que très peu de routes (dont certaines sont fermées en hiver, sic).

Donc un premier conseil : calculer bien toutes les heures de route sur Google Map pour vous assurer de la faisabilité de votre itinéraire

 

Voici notre itinéraire pour cette nouvelle édition

 

 

Déjà, avant de faire son parcours, je pense qu’il faut se poser quelques questions du type :

  • Combien de jours puis-je partir ?
  • Quel est mon budget ?
  • Dans quel type d’endroits ai-je envie d’aller ? (notamment pour choisir une voiture de location adaptée. Par exemple, oubliez la petite citadine si vous souhaitez vous engager sur les pistes de sable rouge de Monument Valley)
  • Combien de personnes sont en mesure de conduire (ex. nous avons pu nous relayer de temps en temps au volant et c’était très appréciable. Si seul un de nous avait pu conduire, nous aurions surement allégé un peu le parcours)
  • Les passagers supportent-ils la voiture (ex. autant éviter de prévoir de longues heures de route avec des enfants malades en voiture …)
  • Y a-t-il sur place des liaisons me permettant de rejoindre des points éloignés ? (de notre côté, nous avons pris un vol interne entre Yellowstone et Yosémite pour nous éviter une journée de voiture)
  • Ai-je envie de randonner, de camper ou de découvrir les grandes villes ? (les deux étant possible bien entendu !)
  • … (n’hésitez pas à enrichir la liste !)

 

Ce qui est bien lorsque l’on organise un road-trip, c’est qu’on peut le faire sur-mesure, selon ses envies, ses aspirations, son budget, son temps disponible, … Alors autant en profiter !

Et pour répondre à vos principales questions :

La route, c’est pas trop fatiguant ?

De notre côté, nous avons au final roulé près de 5 000 km en 3 semaines (soit une moyenne de 250 km par jour). Cela peut paraître beaucoup mais les routes sont souvent assez linéaires et nous avions une bonne voiture (étant à 4, nous avions loué un gros SUV pour avoir de la place pour les bagages, matériel de camping, etc.) donc cela n’a pas constitué une contrainte, d’autant plus que le brun adore conduire et pourrait passer des heures derrière le volant. Après, je pense vraiment qu’il faut faire selon ses limites. Autant éviter de charger la barque si vous n’aimez pas conduire et rester dans une zone plus restreinte – ou voir si vous n’avez pas d’autres alternatives (vol interne par exemple. C’est notamment ce que nous avons fait pour rejoindre Yosémite depuis Yellowstone.)

Mais globalement, j’aurais tendance à dire qu’une moyenne de 300 bornes par jours ça se fait plutôt bien.

Pour agrémenter les trajets en voiture, j’avais préparé toute une playlist, histoire de nous mettre dans l’ambiance (Ennio Morricone, Neil Young, Herman Dune, Beach Boys, Johnny Cash, …) nous avions aussi prévu des petits jeux de voyage (puissance 10, cartes, …) et avions fait le plein de livres / BD (nous avons la chance d’avoir des enfants qui ne sont pas malades en voiture). Mais au final, ils passaient leur temps le nez collé à la vitre.

 

 

Avec les enfants, ce n’est pas trop compliqué ?

C’est une question qui nous a été souvent posée ! Et honnêtement, non, ce ne fut pas galère du tout. Les garçons ont 7 et 9 ans donc sont assez autonomes. Par ailleurs, ce sont de bons marcheurs. Nous les avions préparé à beaucoup barouder et ils ont été au top ! Nous avons fait des randonnées de plusieurs heures et ils nous ont toujours suivi avec le sourire, ébahis par les paysages qui s’offraient à eux.

Quant au camping, ils ont également adoré : les veillées au coin du feu, les chamallows grillés, la contemplation des constellations, les bruits des animaux rodant autour de la tente la nuit tombée, les histoire à s’en faire frémir avec la lampe torche … bref, l’aventure ! Et il faut dire que le camping aux Etats Unis, dans les grands parcs nationaux, n’a rien à voir avec le camping que l’on connait ici, en France. Les emplacements sont grands, espacés, avec un brasero pour les flambées, une table en bois avec ses bancs, … tout pour passer un bon moment.

Enfin, si vous allez dans les grands parcs, arrêtez-vous dans un Visitor Center pour demander le programme de Ranger Junior. Il s’agit d’un cahier avec des exercices à remplir avec, à la fois des questions basées sur l’observation (avec des sortes de loto de la Faune et Flore, où vous devez cocher les espèces aperçues) mais aussi des expériences à faire (ex. observer une pierre ramassée par terre, …), ou encore des questions faisant appel à l’imagination et parfois il fallait aussi assister à une rencontre avec un Ranger (par exemple un court atelier où le ranger expliquait par exemple comment approcher les animaux tout en respectant des règles de sécurité) …

bref, de quoi bien les occuper (et vous aussi ! Ne serait-ce que pour faire la traduction en français ;))

Une fois le cahier rempli, il fallait le remettre à un ranger pour qu’il valide les réponses. Ensuite, il leur fait prêter serment et les enfants s’engagent alors à protéger la nature, préserver les ressources naturelles et à partager leurs connaissances avec leur entourage. Puis, c’est la remise de l’insigne / du badge de Ranger Junior (je ne vous raconte pas la fierté et les étoiles dans les yeux à ce moment là)

Les enfants ont vraiment adoré ce voyage et ont eu le sentiment de partir à l’aventure. Ils se sont passionnés pour les grands parcs,  ont appris des chansons indiennes, ont “baragouiné” en anglais et se sont fait comprendre, ont rencontré des copains, se sont toujours montrés partants … Bref, ils nous ont tout simplement bluffés !

 

Et le décalage horaire à gérer ?

On ne va pas se mentir, 9H de décalage, ça fait mal. Mais au final, nous nous sommes surtout calés sur le soleil étant beaucoup en camping dans les grands parcs. Du coup, on se couchait avec le soleil et on se réveillait avec lui, ce qui réduisait le décalage horaire (car on se couchait tôt et levait tôt)

 

Je pars quand ? A quelle période ?

De notre côté, nous sommes partis de mi-juin à mi-juillet pour éviter les trop grosses chaleurs et la forte affluence. Par ailleurs, il faut vraiment se renseigner sur les endroits où vous allez car les températures peuvent varier fortement d’un endroit à l’autre. C’est comme ça que nous nous sommes retrouvés avec un bonnet et une doudoune à Grand Teton et en maillot à Joshua Tree, à quelques jours d’intervalle (donc pensez-y aussi en faisant votre valise, mais nous y reviendrons dans une prochaine note !)

La première fois, quand nous sommes partis à deux, nous avions misé sur septembre et octobre et on avait trouvé ça top. Mais avec des enfants – et la vie scolaire – c’est compliqué de partir à cette période évidemment. Par ailleurs, début octobre, il faut s’attendre à des températures négatives la nuit en altitude (c’est le cas notamment à Grand Canyon ou Bryce Canyon, où nous avions eu -1° sous la tente. Au moins, en juin, on reste sur des températures positives).

Bref, le top est d’éviter les températures extrêmes et les grosses affluences de touristes, donc mai / juin et septembre sont vraiment de bons choix. Mais avec les enfants, nous avons opté pour juin / juillet afin de leur faire rater le moins d’école possible.

 

 

 

Et au niveau budget ? Je prévois quoi ?

Alors là, tout dépend de votre enveloppe ! Ce qui est bien avec les road trip, c’est que vous restez maître de votre budget ! 

Dans les principales dépenses, il y a déjà les billets d’avion. De notre côté, en nous y prenant à l’avance, nous avons trouvé des billets A/R Paris > Los Angeles pour nous 4 à 1 500€ (soit 500 par personnes environ). Il faut guetter les promos afin de dénicher de bons prix.

Ensuite, il faut compter le prix de la location de voiture sur place et un budget essence (à savoir que le prix de l’essence là-bas est bien plus avantageux qu’en France). Et à vous de choisir un modèle de voiture adapté à votre parcours et à votre budget. Le bon compromis reste selon moi les SUV (assez tout terrain pour les grands parcs, assez grands pour y mettre tout son bric à brac et assez confortable pour enchaîner les heures de route). Sinon, les 4X4 ou pick up sont chouettes aussi, mais comptez un budget supérieur.

Ensuite, il faut compter les nuitées. Là aussi, libre à vous de choisir des hébergements qui rentrent dans votre enveloppe globale. De notre côté, nous avons alterné les nuits de campings dans les grands parcs (coûtant en moyenne 20€/ nuit) avec les nuits dans des hôtels plus “luxueux” (ex. Bellagio à Las Vegas ou encore le Line Hôtel à L.A dans les 300€).

Puis, il y a aussi la nourriture. Et idem, à vous de composer selon votre budget. Vous pouvez soit opter pour de la “fast food” (sandwich, burger, …) qui ne vous reviendra pas cher (mais attention à l’overdose ! :)) ou pour des plats cuisinés au coin du feu ou dans des locations ou pour des restaurants. Et, un conseil, pour les enfants, ne prenez qu’une portion – voire pour vous aussi – car elles sont TREEEEES généreuses. Donc autant éviter de gâcher et de jeter, d’autant plus si ça vous permet d’éviter les dépenses inutiles.

Enfin, renseignez-vous sur le pass AMERICA THE BEAUTIFUL. Cela comprend l’entrée de plusieurs parc nationaux et vous évitera de tous les payer individuellement. De notre côté, nous l’avons acheté dans le premier parc visité (80$)  nous l’avons rapidement rentabilisé ! Cela vaut vraiment le coup si vous avez prévu de faire plusieurs parcs nationaux (mais regardez avant ceux qui sont compris pour faire votre calcul)

Donc, vous l’aurez compris, impossible de vous donner un budget “standard”. Ce qui est bien c’est qu’avez ce type de voyage, c’est justement vous qui pouvez composer selon votre budget.

 

Je m’y prends à l’avance ou pas ?

De notre côté, nous nous y sommes pris 9 mois à l’avance. Et j’aurais tendance à conseiller cette façon de faire, surtout pour les hébergements ! En effet, les campings dans les parcs nationaux s’arrachent comme des petits pains. Et si vous optez pour cette solution, pensez à booker dès l’ouverture des réservations. De notre côté, pour Yosémite, nous nous y sommes pris 2 jours trop tard et tous les emplacements étaient pris. Ils se sont arrachés, le JOUR J, dans les 5 minutes, en mode concert de rock ! Heureusement, il reste le plan B : quelques campings sur place fonctionnent sur la base du “first come, first serve“. Mais ce ne sont généralement pas les meilleurs et il faut s’armer de patience, se présenter aux premières heures et attendre qu’on vous donne le graal : un numéro d’emplacement !

Pour les campings, si les emplacements s’arrachent aussi vite, c’est qu’ils constituent vraiment une solution de choix, prisée ! En effet, ils sont situés en plein coeur des parcs nationaux, vous permettant d’éviter de faire des allers et retours, souvent longs, pour rejoindre les motels sans charme situés dans les petites villes en périphérie des parcs. Pour ceux qui détestent le camping, il y a également quelques lodges à l’intérieur des parcs mais ces derniers sont souvent assez chers et s’arrachent également très vite. En bref, si vous voulez un hébergement à l’intérieur des grands parcs, autant vous y prendre à l’avance car les places sont limitées.

Par ailleurs, nous avons aussi booké quelques excursions et cela est toujours mieux de le faire en avance pour s’assurer sa place.

Enfin, le fait de s’y prendre très à l’avance nous a permis d’échelonner les dépenses, chaque mois, nous mettions de côté pour faire grossir la cagnotte et avoir de quoi payer tous les hébergements et les extras une fois sur place. Et c’est très appréciable !

 

 

Comment je prépare mon voyage ?

De mon côté, je suis passée essentiellement par les blogs, forums, …l’avantage selon moi, par rapport à des guides de voyage, c’est que l’on peut suivre des conseils plus personnalisés, de personnes qui “nous ressemblent”, dont les goûts sont en résonance avec les siens. Cela nous a également permis de trouver des petits spots à l’écart des sentiers battus. Un bonheur. Mais je ne vous cache pas non plus que cela prend un temps fou (mais le voyage commence dès les recherches, comme un avant gout, venant mettre l’eau à la bouche)

 

Avant de partir, je dois penser à quoi ?

Assurez-vous que votre passeport est bien biométrique (ou filez à la mairie) et pensez à faire votre ESTA, sous peine de rester coincer à l’aéroport. Vous pouvez le faire en ligne et il est valable de mémoire deux ans (car nous n’avons pas eu à le refaire entre nos road trip). Mais vérifiez au cas ou et allez bien sur un site officiel sous peine de tomber sur une arnaque (et autant vous prévenir, il y en a à la pelle)

Ensuite, il y a plein de petites choses à glisser dans votre valise, notamment si vous campez (c’est l’objet de la prochaine note – qui est encore en préparation)

 

 

Bref, je reviens vite avec les programmes détaillés par étape (hébergements, activités, …) mais avant, je vous donnerai quelques conseils sur les choses à mettre dans sa valise !

7 Comments

  • Zouille says:

    Merci pour ce billet et les futurs… Ce voyage donne vraiment envie et j’ai adoré suivre votre périple sur Instagram

  • Myriam says:

    Coucou
    Merci pour toutes ces infos. Je me les garde en tête pour plus tard. Nos enfants sont encore trop petits.
    En tout cas c’est les images sur IG qui m’ont séduites (ajoutées à celles de Céline quelque temps auparavant).
    J’ai hâte de lire la suite du voyage.

    • La Toupie says:

      Difficile de résister face à ces paysages et à cette grande aventure ! Comme céline, c’était notre deuxème fois aux Etats-Unis et nous avons à nouveau envie d’y partir.

  • Pauline says:

    Quel voyage !! Très inspirant …! On espère découvrir ces paysages incroyables avec nos loulous bientôt aussi … alors je garde de côté tes précieux conseils … 🙂
    Hâte de lire la suite !
    Bisous à vous 4

    • La Toupie says:

      J’espère que vous irez vite, ça vous plaira à n’en pas douter. Et j’espère qu’on aura l’occasion de vous revoir très vite !

  • Isa says:

    Merci pour toutes ces informations claires et précises!!!! C’est d’une grande aide car nous prévoyons un road trip dans cette même région donc j’attends avec impatience la suite 😉 merci de ce partage, c’est vraiment la magie de notre époque !
    Isabelle

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.